Pas de chaussettes : comment éviter la sécheresse des pieds ?


Bon nombre de personnes ne portent pas de chaussettes au quotidien, pour une question de style, de météo, etc. Toutefois, porter des chaussures avec les pieds nus peut engendrer des problèmes plantaires. 

 

 

Pas de chaussettes : comment éviter la sécheresse des pieds ?

 

1. Contrer la transpiration : les pieds comptent plusieurs milliers de glandes sudoripares et, par tous les temps, ils transpirent énormément. En l’absence de chaussettes, nos chaussures absorbent la majorité de la transpiration des pieds et les conséquences ne sont pas des plus agréables. En effet, outre l’odeur qui en émane, nous nous exposons à des irritations et à des ampoules en raison du frottement entre les pieds chauds et humides et les parois des chaussures.

De plus, les pieds en sueur forment des zones propices à la croissance de champignons. Ces derniers affectionnent particulièrement les zones humides et sombres comme une paire de chaussures pleine de sueur, véritable petit nid pour l’infection du pied d’athlète qui se développe sur les pieds et plus particulièrement entre les orteils, et qui amène la peau à se craqueler, à peler et à gratter. Ainsi, les podologues recommandent le port de chaussettes en laine ou en soie pour absorber la sueur et éviter les problèmes de pieds. Lorsque nous n’avons d’autres choix que de porter des chaussures sans chaussettes, il est préférable de les retirer dès que possible.



2. Assouplir une nouvelle paire de chaussures : en portant une nouvelle paire de chaussures sans chaussettes, nous nous exposons à des irritations et à des ampoules. Il est dès lors important de les assouplir correctement avant de les porter une journée entière pieds nus. Dans un premier temps, il est préférable de les porter uniquement à la maison, pendant de courtes périodes, jusqu’à ce qu’elles soient assouplies et qu’elles aient adopté la forme du pied. Les chaussures dans des matières souples comme le cuir constituent une valeur sûre étant donné qu’elles épousent facilement la forme du pied et permettent ainsi de réduire les risques de frottement et de formation d’ampoules.



3. Des pieds toujours propres : en l’absence de chaussettes, les risques de problèmes de pieds deviennent plus fréquents, surtout si l’on oublie de les laver minutieusement et de bien les sécher chaque jour en vue d’éliminer l’accumulation de sueur et de bactéries. Grâce au bain de pieds relaxant Scholl Velvet SmoothTM à base de caviar vert, de sérum marin et de vitamine E, nous pouvons profiter d’un moment de relaxation tout en nettoyant et en hydratant nos pieds. Bien entendu, il est primordial de bien se sécher les pieds après un tel bain relaxant, et ce particulièrement entre les orteils, pour éviter divers problèmes tels que la mycose des pieds (ou pied d’athlète).



4. Des pieds toujours hydratés : le port de tongs ou de sandales ouvertes sur les talons peut également nuire à nos pieds. Les podologues s’accordent à dire que les chaussures ouvertes sur les talons ne soutiennent pas le pied aussi bien qu’une paire de chaussures fermées. D’autre part, le fait d’en porter régulièrement entraîne l’élargissement latéral du coussin graisseux du talon et génère une pression excessive à l’origine de la peau sèche et de l’apparition de callosités. Le port de sandales au quotidien risque d’assécher nos talons en raison de leur exposition constante à l’air. 
Il convient donc de bien hydrater notre peau après la douche afin d’éviter un tel désagrément, et de garder les pieds doux en utilisant une lotion pour les pieds - telle la crème hydratante quotidienne Scholl Velvet SmoothTM. Une hydratation régulière des pieds permet d’éviter les crevasses au niveau des talons, un phénomène qui apparaît lorsque la peau sèche n’est pas traitée correctement. Lorsque les pieds sont particulièrement secs, il est préférable d’envisager un double traitement adapté, en appliquant un sérum hydratant avant la crème pour les pieds afin de s’attaquer en profondeur au problème.



5. Une paire et puis l’autre : lorsque l’on souhaite réellement marcher sans chaussettes, il est indispensable d’avoir au moins deux paires de chaussures afin de pouvoir alterner chaque jour. Il faut compter au moins 24 heures pour que les chaussures aient le temps de sécher suffisamment de manière à endiguer la propagation des spores de moisissure pouvant être à l’origine du pied d’athlète. Par ailleurs, il convient d’alterner chaque jour entre sandales ouvertes et chaussures fermées en vue d’éviter d’assécher les pieds et de souffrir de crevasses au niveau des talons.