Repérer et soigner les cors aux pieds : dites non à la douleur !


Les cors et les durillons sont des épaississements de la peau très durs qui se forment sur les pieds lorsque la pression exercée sur la peau est excessive et répétée.

 

 

Repérer et soigner les cors aux pieds : dites non à la douleur !

 

Ils sont le plus souvent causés par des chaussures mal adaptées, en particulier trop serrées. Mais ils peuvent également être liés à la forme des pieds (exemple : « oignons »). En général, on trouve les cors et durillons sur la plante des pieds ou sur le dessus des orteils. Ces deux phénomènes ont en commun un épaississement de la peau, qui réagit au frottement et à la pression. 



Comment reconnaître un cor ? 

On confond souvent les cors et les callosités. Un cor ressemble à un petit cercle jaune de peau dure, et peut être très douloureux. Alors que les callosités, de par leur épaisseur, ont souvent l’effet inverse de diminuer la sensibilité de la zone, mais peuvent tout de même occasionner des inconforts durant la marche voire être parfois douloureux. Enfin, les callosités sont sur des zones bien plus étendues que les cors.

Qu’est-ce qu’un cor, exactement ? 

Quand la peau subit une pression durant une période prolongée, elle s’épaissit. Contrairement à une callosité, le cor va se développer dans les couches plus profondes de l’épiderme et former un cône. 
Il existe deux types de cors : rigides et souples. La différence est assez surprenante : les cors rigides se trouvent en général sur le dessus des orteils les plus petits et la plante des pieds, là où des chaussures mal ajustées frottent. La peau s’épaissit et on a alors l’impression qu’elle forme un point dur. Les cors souples se forment le plus souvent entre les orteils. Ils sont « souples » car situés dans des endroits où la transpiration est plus importante. Cet emplacement particulier les rend également sujet aux infections. 

Peut-on éviter les cors ? 

Pour éviter les cors aux pieds, le meilleur moyen est encore de s’assurer que vos chaussures vous vont ! Prenez soin de vos pieds : si vous constatez que vos chaussures « frottent » ou exercent une pression forte à un point précis de vos pieds, ne les portez pas trop souvent, car à long terme, elles pourraient entrainer la formation d’un cor. 

Que faire si vous avez un cor au pied ? 

Si vous trouvez un cor sur vos pieds, agissez sur la cause ! La situation ne pourra pas s’améliorer si le facteur qui a déclenché la formation du cor n’est pas supprimé. 
Problème orthopédique ? Chaussures non adaptées à votre forme ou à votre taille de pied ? Chaussettes trop épaisses ? Trouvez-en la raison pour pouvoir changer d’habitudes tout de suite et vous assurer que la situation ne va pas empirer. 

A court terme, pour diminuer la pression et l’inconfort, il est préférable de se procurer des pansements ou des protections conçus spécialement pour les cors aux pieds, qui vont faire « coussin » entre la peau et la chaussure, et diminuer la pression qui pèse sur les cors. Ces pansements vont non seulement soulager la douleur, mais également empêcher le cor de s’aggraver. Cependant, ces pansements ne vont pas traiter le cor : pour cela, il vous faudra un produit spécifique type Pansements Traitement Cors de Scholl. Ces pansements coricides sont accompagnés de patches spéciaux et de feutres protecteurs. Utilisé chaque jour, ce pansement anti-cors vous permettra d’adoucir progressivement la peau du cor, puis de l’exfolier doucement. Au fur et à mesure, l’accumulation de peau durcie va se réduire ; la pression et la douleur vont diminuer, et vous ressentirez une vraie amélioration en 5 jours seulement.