Ne souffrez plus de cors aux pieds

 Détecter et soigner les petites blessures : ne souffrez plus des cors aux pieds

 

Qu’est-ce qu’un cor ?
Les cors sont de petites zones de peau qui apparaissent souvent sur les pieds suite à une pression excessive et répétitive des chaussures ou des chaussettes. Il en existe deux types, les cors durs et les cors mous.
Les cors durs apparaissent au-dessus du pied, au bout et sur les côtés des pieds, avec un noyau qui appuie sur les terminaisons nerveuses, origine de la douleur. Les cors mous apparaissent entre les orteils et restent mous à cause de la chaleur et de l'humidité. Ils peuvent être tout aussi douloureux.

Quels sont les risques ?
En raison de la douleur qu’il produit, la présence d’un cor modifie inconsciemment nos appuis, notre démarche et notre gestuelle en les limitant. 

 

Comment traiter le cor ?
L’utilisation de pansements Coricides composés d’acide salicylique élimine les cors. En course ou lors des entrainements, l’utilisation de pansements protecteurs permet de soulager immédiatement la douleur et limite ainsi toute altération de la foulée.

Toujours lire les instructions. Ce dispositif médical est un produit de santé réglementé qui porte, au titre de cette réglementation, le marquage CE. Lire attentivement la notice avant toute utilisation. Reckitt Benckiser Healthcare UK Ltd. 

Conseils du coach pour éviter l’apparition d’un cor :

Plus d’espace pour vos pieds
La prévention des cors débute par l’acquisition de chaussures souples, légères, et larges au niveau des orteils ; l’avant-pied pouvant ainsi s’étaler et les orteils se mobiliser facilement. L’appui n’en sera alors que plus efficace et stable. Il faut s’assurer également que les orteils ne butent pas contre la chaussure, au risque de perdre un ongle ou que les jointures frottent contre le tissu et facilitent la formation de cors. Le pied gonflant durant l’effort, même lors de la marche, ne faites pas l’erreur d’acheter des chaussures qui compriment déjà le pied.

Détecter c’est prévenir
Après avoir marché, retirez vos chaussures et vos chaussettes et cherchez la présence de zones irritées, rouges. Parcourez vos pieds avec vos doigts en exerçant une légère pression permettant ainsi de faire ressortir les zones douloureuses. Les irritations étant davantage perceptibles après avoir laissé les pieds au repos et à l’air libre une dizaine de minutes, n’hésitez pas à remettre vos chaussures et faire quelques pas, voire à courir sur place, pour ressentir plus précisément les zones de frottement et/ou de compression. Il vous sera ainsi plus facile de déterminer l’origine du problème pour le résoudre (chaussure, laçage, chaussette,…).

Contrôler sa descente
Pour les marcheurs, randonneurs, et coureurs, attention aux descentes ! La descente est plus technique qu’il n’y parait. Si la pente donne des ailes et permet de marcher ou de courir plus vite, cela nécessite plus d’attention et de maitrise pour garder le contrôle de l’amortissement lors de la prise d’appui. Le défaut courant est de frapper davantage le sol, augmentant les contraintes et favorisant la butée des orteils dans la chaussure. Avant de marcher ou courir en descente à vive allure, débutez lentement et augmentez progressivement la vitesse en cherchant à toujours garder la maitrise du mouvement sans se laisser emballer par celui-ci. Si cela devait être le cas, ralentissez jusqu’à maitriser de nouveau le geste en faisant attention à ce que vos pieds ne butent pas dans l’avant de la chaussure. 

Fred Brigaud
Coach en biomécanique auprès de sportifs de haut niveau