Pendant : confort et plaisir!

 

Le matin de la course

Biomécanique, posture et performance
Le jour du marathon ou les jours qui précèdent, l’innovation n’est pas la bienvenue. Un changement brutal de technique de prise d’appui par exemple serait fatal pour l’organisme car le corps n’y serait pas adapté. Vos automatismes ont modelé votre corps et déterminent une plage de fonctionnement.
L’échauffement doit être progressif et l’attention doit être focalisée tout particulièrement sur sa gestuelle, sur ses appuis, sur sa foulée,… en cherchant à développer de la symétrie et de la fluidité. Cette introspection, en plus d’être profitable, permet de s’extraire du contexte de la course et donc de se recentrer.

Concernant les pieds

  • Assouplissez, nourrissez et massez les pieds (Crème nourrissante pieds & ongles Scholl par exemple).
  • Protégez les zones que vous savez sensibles.
  • Choisissez une paire de chaussettes techniques adaptée qui vous assure d’une bonne régulation et évacuation de la transpiration. Attention à ne pas faire de pli. N’utilisez pas de chaussettes neuves.
  • N’enfilez pas de chaussures neuves que vous n’aurez ni testées ni assouplies auparavant par une pratique régulière de la course. Une paire de chaussures neuves et/ou un nouveau modèle risquent de modifier et/ou de créer de nouveaux points de pression ou de compression qui peuvent, le jour d’une épreuve, se transformer rapidement en douleur voire en ampoule.
  • 10 à 15 minutes avant le départ, lacez correctement vos chaussures.
  • Attention au laçage ! Dans le cadre d’une course, on a tendance à serrer ses chaussures plus que nécessaire, augmentant de ce fait les frottements et les points de compression. Ce serait également oublier que le pied gonfle durant l’effort. Le laçage se teste bien avant la course, durant les entrainements, à différentes allures et sur différents types de terrain. Par ailleurs, le laçage diffère d’une personne à l’autre mais également d’une chaussure à l’autre. Donc si votre laçage est adapté, ne le modifiez pas le jour de la course.
  • Une fois chaussé, faites quelques foulées afin de vous assurer de la qualité de votre laçage et de l’absence de pli de vos chaussettes… Nombre de coureurs sont obligés de s’arrêter les premiers kilomètres pour refaire leurs lacets ou remettre leurs chaussettes…

 

Durant la course

  • Munissez-vous d’une paire de chaussettes de rechange et de pansements contre les ampoules (Pansements ampoules Scholl par exemple).
  • Au ravitaillement, si besoin, épongez vos pieds et changez de chaussettes pour maintenir vos pieds au sec. Par ailleurs, attention à ne pas renverser d’eau sur vos chaussures ce qui aurait pour conséquence d’humidifier vos pieds et donc de fragiliser la peau.



Fred Brigaud
Coach en biomécanique auprès de sportifs de haut niveau